Louve and Co Index du Forum


Historique des royaumes World of Warcraft

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Louve and Co Index du Forum -> Louveteau & Co -> Discussions
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Louveteau
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 1 757
Localisation: Bruxelles
Féminin Taureau (20avr-20mai) 牛 Buffle 1961;1973;1985;1997 Anubis - du 9 au 27 mai et du 29 juin au 13 juillet
Point(s): 1 484
Moyenne de points: 0,84
Serveur WoW: Throk'Feroth
Faction WoW: Alliance & Horde

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 19:34 (2009)    Sujet du message: Historique des royaumes World of Warcraft Répondre en citant

Historique des royaumes World of Warcraft


JudgeHype propose de découvrir l'histoire des royaumes francophones de World of Warcraft. Ci-dessous une copie en partie corrigé (et sans les autres liens).


Arak-arahm

Ce nom est celui d'un Seigneur des Cryptes (Crypt Lord en anglais). Ces monstres étaient dans le passé les grands manitous du royaume souterrain des Nérubiens, Azjol-Nerub. Ceux-ci ont dû s'avouer vaincu face au Roi Liche pendant la Guerre de l'Araignée, ont ensuite été corrompus et sont désormais au service du Roi Liche.

Les joueurs de Warcraft III connaissent bien cette race puisqu'il s'agit d'un héros jouable dans Frozen Throne. Parmi les Seigneurs des Cryptes célèbres, on trouve évidemment Anub'arak qui a aidé Arthas dans son ascension en Northrend, mais également Anub'Rekhan que vous pouvez combattre à Naxxramas.


Arathi

L'origine du nom Arathi remonte bien loin, à une époque où les Humains étaient souvent nomades et organisés en tribus. L'une d'elle, les Arathis, décida d'unifier plusieurs tribus en leur frappant accessoirement sur la tronche. Néanmoins, les tribus acquises par la force n'étaient pas soumises et une paix relative régnaient sur la nation d'Arathor. Les Humains édifièrent une jolie forteresse nommée Strom et tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Enfin presque.

Le big boss du royaume, Thoradin, n'a pas unifié les tribus dans le seul but de faire une grande nation, mais également afin de pouvoir repousser les Trolls qui sévissaient non loin de là. Ceux-ci étaient d'ailleurs surtout occupés à couper les oreilles des Elfes de Quel'Thalas qui furent obligés de venir demander de l'aide aux Humains pour repousser l'envahisseur.

En échange de leurs bons et loyaux services, les Humains négocièrent l'apprentissage de la magie. C'est d'ailleurs ainsi que fût fondée Dalaran, mais j'y reviendrai quand je parlerai du royaume du même nom.

Les Elfes et les Humains repoussèrent donc les Trolls. Chaque race retourna dans son pays sans manquer de promettre à ses nouveaux amis de leur écrire régulièrement. Par la suite, les Humains prospérèrent. Certains partirent vers le nord pour fonder Lordaeron tandis que d'autres faisaient la même chose au sud avec Stormwind. L'empire d'Arathor disparut petit à petit suite à diverses querelles. On en retrouve aujourd'hui quelques traces avec, par exemple, le donjon de Stromgarde qui tient son nom de l'ancienne cité... Strom.


Archimonde

Haaa, Archimonde, voici un nom que vous connaissez certainement bien mieux que les précédents. Néanmoins, jetons quand même un oeil à l'origine de ce vilain démon ^^

Archimonde était autrefois, avec Kil'jeaden et Velen, l'un des trois chefs Eredar, une race vivant paisiblement dans le monde d'Argus. Un jour, Sargeras se pointa en jupette et proposa à Archimonde une pomme en lui disa... Ha non, ça c'est autre chose. Je recommence : Sargeras, ancien Titan et nouveau Démon tout-puissant, se pointa un jour en promettant monts et merveilles à ceux qui le suivraient dans sa sanglante croisade de destruction de l'univers.

Comme vous le savez peut-être, Kil'jaeden et Archimonde décidèrent de le suivre et devinrent immortels. De son côté, Velen sentit le coup fourré et décida de se barrer vite fait en compagnie des survivants que vous connaissez aujourd'hui sous le nom de Draeneï. Je ne vais pas m'étendre là-dessus et je reviens tout de suite avec Archimonde.

Ce dernier devint ainsi l'un des lieutenants de Sargeras. Celui-ci demanda ensuite à Archimonde de préparer l'invasion d'Azeroth. Il fût une première fois repoussé par les Elfes de la Nuit, mais revint quelques années plus tard bien décidé à s'emparer de l'Arbre-Monde. Cette fois-ci, il fallut l'union de plusieurs races mortelles afin de vaincre le démon. Ceux d'entre-vous qui ont joué à Warcraft III se souviennent certainement de cette mission d'anthologie à la fin de la campagne solo de Reign of Chaos.

Archimonde repose aujourd'hui au pied de ce qu'il reste de l'Arbre-Monde... Bien fait ^^


Chants éternels

Même si l'univers de Warcraft comporte un personnage du nom d'Anya Eversong (Anya Chants éternels en français), il est bien plus probable que le royaume ait été nommé ainsi en référence au Bois des Chants éternels, la zone de départ des Elfes de Sang.

C'est ici dans la région que les Hauts-Elfes fondèrent, il y a des millénaires, le royaume de Quel'Thalas. Comme je vous en ai parlé lors de la news dédiée au serveur Arathi, les Hauts-Elfes durent demander de l'aide aux Humains pour vaincre les Trolls qu'ils ne parvenaient pas à repousser. Pendant la seconde guerre, ceux-ci revinrent à la charge en compagnie des Orcs et ce n'est qu'après de sanglantes batailles que la victoire fût acquise. Néanmoins, Quel'Thalas fût sévèrement touchée et les Hauts-Elfes accusèrent l'Alliance d'être responsable de certains problèmes.

Les choses ne s'arrangèrent pas avec l'arrivée de la 3ème guerre. Arthas et le Fléau mirent un boxon pas possible dans la région et les Hauts-elfes tombèrent comme des mouches.

Dernier représentant de la lignée royale, Kael’thas revint de Dalaran avec la ferme intention de remonter le moral des troupes. En l'honneur des compagnons disparus, les survivants prirent le nom d'Elfes de Sang et décidèrent de rejoindre l'Alliance. Ils ne furent pas accueillis à bras ouverts et quand on apprit qu'ils s'étaient alliés aux Nagas pour effectuer certaines missions (avis aux joueurs de War3: The Frozen Throne), les Humains prirent la décision de les éliminer.

Heureusement, ces bons vieux Nagas les sortirent de ce mauvais pas (enfin de cette mauvaise palme... Heu non, elle est pourrie celle-là). Les Elfes de Sang décidèrent de partir pour l'Outreterre et de rejoindre la seule personne capable de les aider : Illidan.

Les Elfes de Sang restés à Quel’Thalas essaient de leur côté de reconstruire leur civilisation en attendant d'être emmenés dans ce merveilleux pays qu'est l'Outretrerre. Ils ont déjà reconquis une partie des Bois des Chants éternels et s'occupent également de rebâtir de leur capitale, Lune d'Argent. Cette grande cité n'est d'ailleurs que la moitié de ce qu'elle fût autrefois, Arthas étant passé par là.


Cho'gall

Pour comprendre d'où vient le nom Cho'gall, il faut remonter assez loin dans le passé, à une époque où la Horde, qui ne contient encore que des Orcs, n'a pas encore débarqué en Azeroth.

Si ceux-ci étaient regroupés sous une même bannière, les Orcs étaient néanmoins divisés en de nombreux clans. Leur but dans la vie se limitait surtout à dégommer tout ce qui bouge (les Draeneï peuvent vous en raconter de biens bonnes à ce sujet). Une fois Draenor entièrement sous l'emprise de la Horde, les différents clans n'avaient plus rien à se mettre sous la hache et de nombreuses guerres internes faisaient rage.

C'est alors que Gul'dan, un Chaman surpuissant tombé du côté obscur après sa rencontre avec Kil'jaeden, eut l'idée de créer le Conseil des Ombres, une sorte de société secrète dont le but serait de diriger la Horde en manipulant notamment les différents chefs de clan. Ce qui devait arriver arriva et comme vous vous en doutez, le Conseil des Ombres arriva rapidement à ses fins. Guld'an prit donc le contrôle de la Horde et prépara, par l'intermédiaire de Medivh, l'invasion d'Azeroth.

Parmi les chefs fidèles à Gul'dan, on trouve celui du clan du Marteau du Crépuscule (Twilight's Hammer en anglais), dont le boss n'est autre que... Cho'gall. Celui-ci étudia la magie avec Gul'dan et fût le premier Ogremagie. Cho'gall était autrefois un chef très admiré et respecté par les Orcs. Il fût tué par les forces de Orgrim Doomhammer lorsque Guld'an tenta de s'emparer de la tombe de Sargeras. Le clan du Marteau du Crépuscule fût anéanti, mais plusieurs de ses membres ont refait surface récemment.


Confrérie du Thorium

Ce nom vous dit bien sûr quelque chose puisque vous êtes nombreux à avoir monté votre réputation envers cette faction dans le jeu original. Mais pour connaître son origine, il faut remonter le temps, à une époque où trois clans Nains s'en mettent sur la tronche pour le contrôle de Forgefer : Bronzebeard, Wildhammer et Dark Iron. Oui, j'utilise les noms anglais si je veux d'abord ^^

Cette guerre éclata lors de la mort du roi Anvilmar, figure emblématique des Nains. Après une âpre lutte, le clan Bronzebeard mit tout le monde d'accord. Les Wildhammer fondèrent Grim Batol, à l'est de Loch Modan, tandis que les Dark Iron érigèrent la cité de Thaurissan... du nom de leur chef (vous voyez le genre de personnage).

Les Dark Iron décidèrent de se venger en préparant une attaque simultanée envers les clans Bronzebeard et Wildhammer. Ce fût une mauvaise idée. Thaurissan attaqua Forgefer mais fût repoussé par les valeureux Nains de la cité. Du côté de Grim Batol, la femme de Thaurissan, répondant au doux nom de Modgud, s'en sortait un peu mieux mais le courage du chef Khardros eu raison de la sorcière.

Pour se venger de ces nouvelles défaites, Thaurissan se lança dans des incantations diverses dans le but d'invoquer une créature qui lui permettrait de régner sur les Nains. Sa colère était si terrible que la montagne se déchira. Les flammes de l'enfer se déchaînèrent et même Thaurissan n'aurait jamais imaginé invoquer une telle créature... C'est ainsi que Ragnaros fit son retour en Azeroth. Thaurissan mourut pendant l'incantation et la montagne en question prit le nom de Pic de Rochenoire.

Les clans Bronzebeard et Wildhammer, voyant le gaillard qu'ils devaient affronter, décidèrent finalement de faire demi-tour pour boire un tonneau de bière à la place de se faire zigouiller par une allumette géante. Forgefer resta aux mains du clan Bronzebeard, aujourd'hui sous la tutelle du roi Magni. Du côté des Wildhammer, Grim Batol avait tellement souffert de la bataille que les Nains se réfugièrent aux Hinterlands pour créer Nid-de-l'Aigle.

Mais quel est le rapport avec la Confrérie du Thorium me direz-vous ? Hé bien j'y viens. Les survivants du clan Dark Iron devinrent les esclaves de Ragnaros. Cependant, quelques-uns décidèrent de se séparer de ce clan maudit pour fonder... la Confrérie du Thorium. Ils établirent leur campement non-loin de leurs anciens frères, dans la Gorge des Vents brûlants. Véritables maîtres quand il s'agit de travailler le métal, c'est à eux que l'on doit la fabrication du Marteau en sulfuron, nécessaire à la fabrication de Sulfuras, le marteau légendaire.


Conseil des ombres

Revenons donc dans le passé, à une époque où les Orcs font couler le sang à flots sur Draenor. Une fois le pays entièrement soumis, les différents clans qui composent la Horde s'ennuient un petit peu et passent le plus clair de leur temps à s'engueuler. Kil'jaeden, qui a compris que la Horde pourrait lui rendre de fiers services, décide d'en prendre discrètement le contrôle.

Pour ce faire, il se paie les services du plus prometteur des sorciers du coin, Gul'dan. Ce dernier, dont l'ambition est sans limite, ne se fait pas prier et devient encore plus puissant au contact du démon. Gul'dan embauche de son côté quelques enfants de choeur de la Horde et leur apprend de sombres rituels maléfiques (oui, sombres et maléfiques à la fois ^^) où la mort a un rôle vital....

Petit à petit, le Conseil des Ombres réussit à calmer les relations entre les clans Orcs et prend le contrôle des différentes couches de la société. Bref, ça roule pour Gul'dan. C'est alors qu'intervient Medivh et l'ouverture du Dark Portal. La Horde s'empresse d'envahir Azeroth mais tombe sur un os. En effet, Warcraft 1 se vend bien et ce sont des milliers d'humains déchaînés qui s'attaquent aux Orcs dans la campagne solo. La Horde, qui s'attendait plutôt à rencontrer quelques paysans en guise de défenseurs, se prend une bonne raclée et fait donc demi-tour.

Bon, je vous passe les différentes disputes entre les Orcs suite à leur défaite. Toujours est-il qu'à ce moment-là, la Horde est encore aux mains d'un gars pas très net : Blackhand. Au même moment, chez les humains, un groupe d'aventuriers décide d'aller faire payer à Medivh l'ouverture de la Porte des Ténèbres. Gul'dan, très affecté par la mort de Medivh, met beaucoup de temps à s'en remettre (trop sentimental le Guld'an ^^), ce qui provoquera indirectement la chute du Conseil.

Pile au même moment, Orgrim Doomhammer décide de remettre la Horde sur le droit chemin. Ceci implique l'assassinat de Blackhand et la destruction totale du Conseil des Ombres. Presque tous les sorciers passent l'arme à gauche et Gul'dan ne doit sa survie qu'à la promesse de créer une armée de morts-vivants au service d'Orgrim.

Gul'dan termina sa course au Tombeau de Sargeras, où il trouva la mort au lieu de la vie éternelle. Le Conseil des Ombres fut démantelé et même si plusieurs races travaillent, encore aujourd'hui, dans l'intérêt du Conseil, il a néanmoins beaucoup perdu de sa superbe et ne devrait plus jouer les premiers rôles avant un bout de temps.


Culte de la rive noire

Pour en savoir plus sur son origine, il faut planter le décor. Remontons donc très loin dans le passé, à une époque où les Elfes de la Nuit sont connus sous le nom de Kaldorei et où leur jolie reine, Azshara, règne sur ce qui est un peuple paisible et plutôt prospère. On monte des grattes-ciels dans tous les sens et parmi les villages les plus réussis, on trouve Ameth'Aran et Bashal'Aran, que vous pouvez d'ailleurs visiter (du moins ce qu'il en reste) à Sombrivage.

Pour gouverner ceux-ci, Azshara décide de faire appel à Athrikus Narassin. Celui-ci fait partie de ceux qu'on appelle les bien-nés, ou Quel'dorei. Il s'agit en quelque sorte des serviteurs préférés d'Azshara, lesquels peuvent donc jouer les snobs auprès du reste de la population. Athrikus passera finalement le plus clair de son temps dans la Tour d'Althalaxx, au nord de Bashal'Aran (oui, je sais, tous ces noms sont difficiles à retenir).

Tous se passe bien jusqu'à ce qu'Azshara et les bien-nés se prennent la tête avec le Puits d'éternité. Avides de pouvoir, ils étudièrent tant le Puits que l'énergie dégagée par celui-ci vint chatouiller les narines de Sargeras. Ce qui devait arriver arriva et la Légion Ardente vint faire un petit coucou aux Kaldorei, pour ce qui sonna la Guerre des Anciens. Boum, ça pète de partout et la plupart des bien-nés, ainsi que leur reine Azshara, sombrèrent dans les profondeurs du néant.

L'explosion dévasta bien sûr une bonne partie de la région, mais Athrikus Narassin y gagna l'immortalité (pas moulu le gars). Des milliers d'années passèrent et devinez où se trouve Athrikus aujourd'hui ? Hé bien à la Tour d'Althalaxx. Je pense qu'on peut raisonnablement dire qu'il n'aime pas le changement, ce bonhomme ^^

Toujours est-il qu'il a profité de ce temps pour se lier avec les Satyres de Sombrivage et fonder le Culte de la Rive Noire, clan qui se vante d'être une branche du... Conseil des Ombres. Vous connaissez tous l'histoire de ce dernier depuis la semaine passée. Et même s'il est censé être pratiquement éteint, l'existence du Culte de la Rive Noire est une nouvelle preuve qu'il ne faut pas le considérer à la légère, même si Gul'dan a depuis longtemps disparu. Pour prouver qu'il faut garder tout cela à l'oeil, je laisse le mot de la fin à votre nouveau pote Athrikus :

Quand j'étais enfant, on m'a parlé d'un insecte dont la morsure était mortelle, bien qu'il soit de la taille d'une mouche. Une tache à peine reconnaissable. Ce sont les choses que l'on néglige qui vous infligent les pires souffrances.


Dalaran

Voici un nom qui vous parle certainement bien plus que Culte de la Rive Noire ou Conseil des Ombres, ne serait-ce que parce que vous êtes tous passés un jour devant une grosse bulle bleue aux Contreforts d'Hillsbrad ;)

Dalaran fut fondée lors des grands jours de l'empire d'Arathor, dont j'ai pu vous parler dans la news dédiée au royaume Arathi. Le but était de concentrer tous les magots du coin et de faire une magnifique cité où la magie pourrait se développer tranquillement. La ville était dirigée par une caste que vous connaissez déjà, le Kirin Tor. Je ne vais pas m'étendre dessus, j'aurai l'occasion de le faire lorsque je vous parlerai du serveur du même nom ;)

La carte de visite de Dalaran est impressionnante puisque quelques-uns des plus puissants sorciers ont séjourné là-bas : Jaina Proudmoore, Kael'Thas, Khadgar, Krasus ou encore Kel'Thuzad ont vécu à Dalaran. Ca en jette hein ? Et ce n'est pas tout puisque les nombreux bâtiments ont hébergés des livres et objets mythiques. Je pense par exemple au bâton de Medivh, Atiesh.

Cependant, et comme cela est arrivé ailleurs dans l'univers de Warcraft, il n'est jamais bon de concentrer autant d'énergie en un même point. On finit toujours par attirer des bestioles un peu bizarres. Encore une fois, ce sont les démons de la Légion Ardente qui ont vu là une brèche pour envahir Azeroth.

L'arrivée de la Légion causa bien des soucis aux habitants de la cité. Malgré la puissante magie de ses défenseurs, Dalaran fut littéralement balayée par Archimonde. Adieu les bibliothèques, adieux les fameuses tours...

Après la défaite des démons, les survivants eurent à coeur de rebâtir Dalaran. Afin d'éviter que les démons ne reviennent gratter le ciment frais, les mages eurent l'idée d'ériger un dôme de protection impénétrable. Aujourd'hui, la reconstruction suit son cours et vous pouvez voir le dôme dans le jeu actuel. Inutile d'en faire le tour, il n'y a aucun petit trou permettant de voir ce qui se passe derrière ;)


Drek'Thar

Ce personnage a joué un grand rôle dans l'univers de Warcraft, autant pour la Horde que pour les autres races du monde... car mine de rien, c'est un peu grâce à lui que Thrall se trouve à la tête des Orcs aujourd'hui.

Mais pour commencer, revenons quelques années en arrière. A l'époque, Drek'Thar est un simple membre du clan Loup-de-Givre (Frostwolf), une faction que vous connaissez tous puisque vous êtes certainement passés un jour par la Vallée d'Alterac. Il sera propulsé sur le devant de la scène suite à un accident où son maître trouva la mort, ce qui lui permis de devenir le Chaman attitré du clan, le big boss des éléments quoi.

Lorsque Gul'dan, dont je vous ai parlé il y a peu, devint le grand ami des Démons, Drek'thar le suivit sans trop se poser de questions, persuadé du bien fondé des dires de Guld'dan. Cependant, le chef du clan Loup-de-Givre, Durotan (la région de Durotar tire d'ailleurs son nom de ce grand bonhomme), ne voyait pas les choses de la même façon et refusait d'aider Gul'dan dans sa soif de conquêtes. Le clan s'exila dans les montagnes d'Alterac et Drek'Thar revint petit à petit sur le droit chemin... qu'il ne quittera plus.

Avec le temps et ayant de nombreux éléments à sa disposition (normal pour un chamy ^^), Drek'Thar devint le meilleur ami des loups de la région, lesquels devinrent petit à petit les alliés du clan. Bref, on se la coulait douce du côté des Loup-de-Givre. Mais un événement malheureux propulsa Drek'Thar à la tête même du clan : l'assassinat du chef Durotan et de sa compagne Draka lors d'un voyage qui devait les mener auprès d'Orgrim Doomhammer.

Des années plus tard, Drek'Thar découvrit que leur fils, Thrall, était toujours en vie et décida de lui inculquer les valeurs chamaniques de la Horde. Voyant combien Thrall pourrait faire un excellent chef, il s'arrangea pour organiser une rencontre entre Orgrim (on s'agenouille, svp) et son petit protégé. Orgrim, déguisé en Protoss (ou pas, les sources divergent à ce sujet), se pointa rapidement en provoquant Thrall, lui disant que ses compagnons Orcs étaient devenus des guerriers ridicules incapables de sauver les nombreux compagnons emprisonnés dans les camps d'internement de l'Alliance.

Il n'en fallait pas autant pour fâcher notre bon Thrall qui affronta en duel Orgrim... et le mit à terre. Impressionné, Orgrim lui proposa de s'unir pour délivrer les Orcs. Cette nouvelle union allait toutefois sceller le sort d'Orgrim, qui passa de vie à trépas lors de l'attaque de l'un des camps de l'Alliance, dans les Hautes-Terres d'Arathi. D'ailleurs, vous connaissez tous ce camp puisqu'il s'agit de Trépas-d'Orgrim (Hammerfall en VO)...

En mourant, Orgrim proposa à Thrall de reprendre les rênes de la Horde et lui donna en ultime cadeau son armure, signe indiscutable de son nouveau rang. Notez également que la capitale des Orcs a également été choisie pour rendre hommage à Orgrim. Alors maintenant que vous connaissez l'histoire, je ne veux plus vous voir écrire Ogrimmar, mais Orgrimmar :p

Enfin bon, revenons quand même à Drek'Thar puisque c'est quand même lui le sujet principal de cette news. Après le renouveau de la Horde, il continua de jouer un rôle important et vous avez d'ailleurs pu recevoir ses ordres lorsque vous jouiez Rexxar dans la campagne Orcs de Warcraft 3 : The Frozen Throne. Aujourd'hui, Drek'Thar vit toujours dans la Vallée d'Alterac, où il tente tant bien que mal de repousser les assauts déchaînés des joueurs de l'Alliance... malgré sa cécité !


Eitrigg

Joueurs du serveur Eitrigg, vous devez être nombreux à vous demander pourquoi votre royaume porte un nom si peu connu de l'univers de Warcraft. On est loin des Dalaran, Archimonde et autres Sargeras. Mais ne vous fiez pas à cette impression car si ce nom ne vous dit rien, il recèle une histoire où l'honneur joue un rôle prépondérant. Et l'honneur, c'est important, quoiqu'on en dise :p

Eitrigg est un puissant guerrier Orc qui a combattu avec beaucoup de courage durant les deux premières guerres. Il fût l'un des rares orcs à deviner les sombres plans de Gul'dan et au lieu de le servir aveuglément, il préféra s'exiler aussi loin que possible de ses frères. Il faut dire que la désertion n'a jamais été vue d'un bon oeil, que ce soit Azeroth ou ailleurs.

Eitrigg trouva refuge dans une tour abandonnée. Vu qu'il risquait de se faire tuer aussi bien par les humains que par les orcs, il passa le plus clair de son temps à se faire des petits barbecues en solo. Pour lui, le multi, c'était terminé ^^

Il croisa un jour le chemin d'un personnage que vous connaissez tous : Tirion Fordring (on lui doit de nombreuses quêtes aux Maleterres de l'Est). Celui-ci faisait partie de la Main d'Argent et comme vous l'avez déjà deviné, nos deux gaillards n'hésitèrent pas une seconde à croiser le fer. Pendant le combat, des pierres de la tour tombèrent sur Tirion. Celui-ci, évanoui, était à la merci de son opposant. Mais Eittrig ne put se résoudre à tuer un ennemi sans défense (les gars qui s'attaquent à des joueurs de bas niveau ou à 3vs1 devraient en prendre de la graine).

Tirion se réveilla quelques jours plus tard chez lui et comprit que l'orc l'avait laisser vivre. Il rebroussa chemin pour remercier l'orc et promit de le laisser vivre en paix. Hélas, certains ne l'entendaient pas de cette oreille. Barthilas, le second de Tirion, s'empressa d'aller capturer Eitrigg. Malgré l'intervention de Tirion, qui dut combattre ses propres hommes, notre bon orc fut arrêté, jugé et condamné à la peine de mort. Tirion, de son côté, fut déchu de son titre et de ses pouvoirs de paladin de la lumière par le grand Uther en personne.

Tirion ne put se résoudre à laisser Eitrigg mourir. Il décida donc de le libérer avant son exécution. Coup de bol, un groupe d'orcs attaqua la ville et Tirion profita de cette diversion pour libérer l'orc. Hélas, celui-ci était gravement blessé et ne pourrait pas survivre très longtemps. Tirion fit un appel désespéré à la Lumière... Laquelle lui rendit ses pouvoir le temps de sauver Eitrigg.

Durant leur évasion, nos deux compères tombèrent sur le groupe d'orcs venus attaquer la ville (oui, ils ont la poisse). Ils n'avaient aucune chance de s'en sortir, mais heureusement, le chef était un bon petit gars du nom de Thrall. Celui-ci proposa à Eitrigg de rejoindre la Horde et de participer à sa reconstruction.

Aujourd'hui, Eitrigg attend votre visite dans la Vallée de la Sagesse à Orgrimmar. Tirion, de son côté, partit dans les Maleterres de l'Est où il vit son fils devenir un des membres de la Croisade Ecarlate. Il tente désormais de reconstituer l'Ordre de la Main d'Argent, mais ceci est une autre histoire ;)


Eldre'Thalas

Voici un mot qui ne fut que rarement prononcé dans l'univers de Warcraft, même si son origine remonte plus de 10.000 ans dans le passé.

A l'époque, le Puits d'Eternité est encore en place et le grand cataclysme n'a pas encore eu lieu. La topographie d'Azeroth est donc très différente de ce que vous avez l'habitude de parcourir. La région que vous connaissez aujourd'hui sous le nom de Feralas était à l'époque une grande vallée qui s'étendait sur toute la partie centrale de Kalimdor, jusqu'aux Salines.

Les Elfes de la Nuit y vivaient en paix sous la protection de leur reine, Azshara. Les Bien-nés, les petits protégés de la reine en quelque sorte, avaient construit une majestueuse cité destinée à cacher leurs précieux secrets : Eldre'Thalas. Elle hébergeait de puissants magiciens, snobs et tout, qui avaient pris le nom de Shen'dralar.

Après l'explosion du Puits d'Eternité, les Bien-nés perdirent leurs pouvoirs. Mais c'était sans compter sur ce bon prince Tortheldrin et ses bonnes idées. Celui-ci convainquit les elfes qu'il fallait prendre la puissance où elle était, c'est-à-dire chez les démons. Ils emprisonnèrent dès lors un certain Immol'thar grâce à des pylônes magiques et gobèrent allègrement l'énergie du démon au fil des siècles.

Tortheldrin en voulait toujours plus et, malgré l'affaiblissement du démon, obligea les Shen'dralar à continuer le rituel. Ceux qui refusèrent furent zigouillés sur le champ. Inutile de vous dire que l'explosion du Puits et la folie du prince eurent raison de la belle Eldre'Thalas, qui tomba petit à petit en ruine.

Les amateurs de balades peuvent encore visiter ce qu'il reste de la cité au coeur de Féralas. Ils doivent juste se méfier des nombreux ogres qui ont pris possession de l'endroit et aux âmes des Bien-nés qui attaquent quiconque tente de pénétrer au coeur de la cité. Bienvenue à Hache-Tripes ;)


Elune

Si vous faites partie de l'Alliance, vous avez certainement entendu des joueurs se la jouer RP en se lançant dans un combat en criant "Pour Elune", ou un truc du genre.

Comme la plupart d'entre-vous le savent déjà, Elune est une déesse dont le culte remonte loin dans le passé, plusieurs milliers d'années avant l'explosion du Puits d'Eternité. Elle représente la paix et la tolérance, mais aussi la guerre puisqu'on la surnomme parfois la Guerrière nocturne.

De nombreuses races vénèrent Elune, mais ce sont surtout les Elfes de la Nuit qui lui ont rendu hommage, notamment en créant les célèbres castes des Sentinelles et des Sœurs d'Elune. Leur quartier général, autrefois situé à Suramar, se trouve aujourd'hui à Darnassus. Il s'agit du très classe Temple de la Lune.

Malgré tout, cette chère Elune ne semble jamais avoir mis les pieds sur Azeroth. On ne trouve aucune trace de son passage dans le plan physique, ce qui n'empêche pas les Elfes de lui donner l'apparence... d'une Elfe, bien foutue avec de beaux yeux et tout et tout. Une top-modelfe quoi ^^

Malgré une présence qui peut prêter à discussion, cette petite coquine s'est amourachée d'un demi-dieu bien de chez nous : Malorne, un cerf. Vous savez ce que c'est, quelques rendez-vous galants plus tard, Malorne a laissé traîner ses pattes partout et nos deux tourtereaux donnèrent naissance à un autre personnage célèbre : Cénarius.

Certains journalistes de la presse people laissent cependant entendre que la vraie mère de Cénarius serait la dragonne Ysera. Néanmoins, après un petit test ADN mené par notre ami Grissom et son équipe, il s'avère que si Ysera a joué un rôle prépondérant en élevant Cénarius, c'est bien Elune qui est la mère biologique de notre Gardien du Bosquet préféré. Voilà qui devait être dit ^^


Garona

Ce nom est celui d'une demi-orc dont l'origine est encore bien mystérieuse. De nombreuses théories ont été échafaudées au fil des ans et en dehors de Chris Metzen, personne ne sait exactement d'où vient ce personnage.

Ce dont nous sommes sûrs, c'est qu'elle a fait partie du Conseil des Ombres et était même devenue l'espionne favorite de Gul'dan. On sait également qu'elle rencontra Khadgar lors d'un séjour chez Medivh, à Karazhan. Les relations avec le magicien qui vit aujourd'hui à Shattrath n'était pas particulièrement amicales, mais les deux personnages finiront quand même par s'apprécier et iront jusqu'à combattre main dans la main.

A l'époque, Medivh est un magot très respecté et personne ne se doute encore qu'il fait copain-copain avec Sargeras. Ce n'est qu'au bout de quelques temps que Khadgar et Garona auront la certitude que le dernier gardien de l'Ordre de Tirisfal est à l'origine de l'ouverture de la porte des ténèbres. Ceci choqua d'ailleurs profondément Garona, qui était loin de s'imaginer qu'une telle chose soit possible. Lors de l'affrontement face à Medivh, l'esprit de Garona fut sévèrement touché, ce qui a probablement eu pour conséquence de la changer à jamais.

Ceci a certainement joué un rôle dans les évènements qui ont suivi, lorsque le Conseil des Ombres demanda à Garona d'assassiner le Roi Llane. Malgré le fait qu'il s'agisse de l'une des rares personnes à avoir accepté son origine un peu hybride, l'assassin apporta le cœur du roi à Gul'dan. Notez d'ailleurs que la demi-orc avait eu une vision de cette mission lorsqu'elle était à Karazhan. Il lui avait semblé impossible à l'époque de faire une chose pareille, et elle avait expliqué à Khadgar qu'elle préférerait mourir plutôt que de participer de près ou de loin à une telle abomination.

La chute du Roi Llane précipita les choses, avec l'arrivée d'Orgrim Doomhammer à la tête de la Horde. Celui-ci arrêta Garona, qui fut torturée jusqu'à ce qu'elle divulgue l'emplacement du repaire du Conseil des Ombres. Personne ne sait par contre ce qu'elle devenue aujourd'hui, même s'il semble qu'Orgrim lui ait laissé la vie sauve.

Oui, je vous l'accorde, c'est une histoire bien triste.


Hyjal

Avec ce royaume, on tient l'un des noms-clés de l'histoire de Warcraft. Il est d'ailleurs impossible que vous n'ayez jamais entendu parler d'Hyjal en jouant à WoW.

Hyjal est une région située au nord-est d'Orneval, entre Gangrebois et Berceau-de-l'Hiver. Après l'explosion du Puits d'Eternité, c'est là que se réfugièrent les Elfes de la Nuit qui n'avaient pas péris dans la catastrophe. En arrivant au sommet de cette montagne sainte, Malfurion et ses compagnons découvrirent qu'Illidan était passé par là avant eux et avait versé dans le lac un peu de la magie du Puits d'Eternité.

Illidan était déjà tout excité par la magie qui se répandait un peu partout dans le coin. En se tournant vers Malfurion, il vit que ce dernier était tout rouge, ce qui allait à tous les coups lui valoir deux ou trois baffes. Illidan le médium avait vu juste et son frère s'empressa de le mettre au Trou d'Eternité. Enfin en théorie, puisque vous savez tous qu'Illidan fila discrètement en Outreterre quelques milliers d'années plus tard.

Malgré cela, Malfurion évita de trop chatouiller le nouveau Puits d'Eternité, de peur de détruire définitivement ce qui restait d'Azeroth. Il s'en suivit un long travail de reconstruction du monde, avec des Elfes complètement acquis à la cause druidique.

Néanmoins, Malfurion n'était pas particulièrement emballé par un second Puits, qui a tous les coups risquait de rameuter les démons dans la région. C'est alors que les Aspects, ces dragons ordonnés par les Titans pour protéger le continent originel de Kalimdor, décidèrent de filer un petit coup de main aux Elfes pour soigner les plaies du monde. Alextrasza planta un arbre gigantesque qui prit le nom de Nordrassil, l'Arbre-Monde. Nozdormu fila la vie éternelle aux Elfes de la Nuit et Ysera proposa aux druides d'en savoir plus sur le Rêve Emeraude. Sympas les dragons, quand même.

Enfin bon, tout ceci ne serait pas vraiment complet si je ne parlais pas de la bataille du Mont Hyjal. Comme l'avait pressenti Malfurion longtemps auparavant, les démons rappliquèrent en Azeroth pour se défouler un petit peu. Leur puissance était si considérable que les peuples durent s'unifier pour venir à bout des méchants ^^

Orcs, Humains, Taurens et Elfes de la Nuit ne firent plus qu'un face à l'envahisseur, et Archimonde apprit à ses dépends qu'il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir des feux follets qui tournent autour de l'Arbre-Monde. Ceux qui ont joué à la fantastique dernière mission de Warcraft III: Reign of Chaos se souviennent encore des nombreuses vagues d'ennemis à repousser. Quant aux autres, hé bien tant pis pour vous...


Illidan

Halala, Illidan. En voilà un personnage haut en couleurs. On ne dirait pas à première vue, mais Illidan est le frère jumeau de Malfurion. Si ce dernier a toujours été attiré par les forces druidiques, Illidan était plutôt du genre magie surpuissante, et en particulier celle pratiquée par les Bien-nés et leur reine Azshara. Pourtant, la couleur dorée de ses yeux était le signe distinctif d'un grand potentiel druidique. Mais non, il choisit une autre voie.

Nos deux compagnons firent rapidement la connaissance d'une Elfe de la Nuit plutôt sexy : Tyrande. Elle rendit rapidement Illidan chaud bouillant, mais c'était sans compter le charme naturel de Malfurion qui emporta rapidement les faveurs de la belle. Malgré cela, Illidan ne cessa probablement jamais d'aimer Tyrande, et on peut penser que certains de ses actes ont été commis en vue d'impressionner Tyrande et pourquoi pas de la récupérer.

Lors de l'arrivée d'Archimonde et de ses troupes, Illidan se rendit rapidement compte des avantages qu'il pouvait tirer de la puissante Légion Ardente. Il rendit visite à Sargeras qui lui proposa de le doter d'immenses pouvoirs en échange de sa loyauté. En sortant de la boutique "Sargeras Tatoos for Fun", Illidan était plus puissant que jamais, mais il portait les marques de la Légion sur son corps, ainsi qu'un bandeau lui cachant ce qu'il restait de ses yeux.

Néanmoins, Malfurion parvint à rallier Illidan à sa cause et à repousser les Démons. Autant vous dire qu'Illidan était quand même mal barré vis-à-vis de Sargeras, mais on y reviendra dans quelques instants. Après l'explosion du Puits d'Eternité, Illidan partit vers le mont Hyjal afin d'y développer un nouveau puits à l'insu de tous. Lorsque Malfurion apprit la nouvelle, il fut consterné par le désir de puissance de son frère, et décida de l'enfermer afin qu'il ne nuise plus aux générations à venir.

Il fut donc enfermé pendant 10.000 ans, jusqu'à une nouvelle invasion de la Légion. C'est Tyrande, persuadée qu'il pouvait aider les Elfes de la Nuit, qui le fit sortir et lui demanda son aide. Incapable de résister au joli sourire de l'Elfe de la Nuit et désireux de prouver au monde son indépendance vis-à-vis des démons, il fonça à Gangrebois pour en venir à bout.

Sur le chemin, il rencontra Arthas qui cueillait des champignons (quoique ce point est encore discuté aujourd'hui ^^). Arthas lui parla de l'existence d'un puissant artefact : le crâne de Gul'dan. Inutile de vous dire combien Illidan eu tout de suite envie de se procurer le crâne pour en retirer de nouveaux pouvoirs. Alors hop, il met la main de dessus et se transforme définitivement en démon. Histoire de tester ses nouveaux pouvoirs, il met une branlée à Tichondrius, un pauvre démon qui passait par là tranquillement.

Malfurion et Tyrande eurent rapidement connaissance des événements et rejetèrent à nouveau Illidan. C'est alors que débarqua Kil'jaeden qui proposa un marché à Illidan : l'assassinat du Roi Liche contre ce qu'il souhaiterait. Ni une, ni deux, Illidan fonça vers les terres glacées de Northrend en demandant au passage l'aide des Nagas, les descendants des Bien-nés, dont la célèbre Dame Vashj.

Ca va, vous suivez toujours ? Parce que c'est pas fini là ^^

Afin de venir à bout du Roi Liche, Illidan décida de mettre la main sur l'Oeil de Sargeras, un autre artefact. Mais il tomba nez à nez avec Maïev, son ancienne geôlière venue pour l'emprisonner à nouveau. Après une féroce bataille, Illidan parvint à surprendre Maïev qui dut demander de l'aide à Malfurion et Tyrande. Illidan eu beau expliquer à son frère que son but était uniquement de vaincre leur ennemi commun, le Roi Liche, Malfurion était quand même un peu sur les nerfs.

Au même moment, les deux frérots apprennent que Tyrande a été attaquée par les forces du Fléau et qu'il y a de grandes chances pour qu'elle soit morte. Mais Kael'Thas débarque tel Zorro et annonce que tout espoir n'est pas perdu. Illidan fonce donc prêter main forte à Tyrande et parvient à la libérer des griffes du Fléau. Malfurion, heureux de voir que sa chère et tendre est toujours en vie, accepte de faire la paix avec son frère, mais à condition qu'Illidan ne revienne plus sur les terres des Elfes de la Nuit.

Illidan s'exile donc en Outreterre, persuadé qu'il sera enfin un peu tranquille. Mais c'est sans compter le retour de Maïev qui l'a un peu mauvaise d'avoir été vaincue par son ancien prisonnier. Grâce à Dame Vashj et Kael'Thas, ses nouveaux alliés, Illidan parvint néanmoins à se défaire de la Gardienne.

Illidan ne désirant pas jouer les seconds couteaux, sa première mission en Outreterre est de se débarrasser du seigneur local, un certain Magtheridon. Grâce à sa nouvelle armée, il prend le commandement de l'ancienne Draenor et enferme le démon dans la Citadelle des Flammes Infernales (manifestement, Magtheridon n’était pas prêt non plus).

Mais comme vous le savez aussi bien que moi, on n'est jamais tranquille 5 minutes. Illidan voit donc apparaître Kil'jaeden qui lui demande de venir à bout du Roi Liche, sans quoi il ne fera qu'une bouchée de ses soi-disant pouvoirs. Illidan sachant pertinemment qu'il ne faut pas jouer avec le démon, il fait semblant de rien et retourne en Azeroth.

Ceux qui ont joué à Warcraft III: The Frozen Throne le savent bien, Illidan perdra son combat face à Arthas et retournera se cacher en Outreterre. Complètement fou et persuadé qu'il a vaincu Arthas, Illidan s'est retranché dans le Temple Noir et se prépare à combattre tous ceux qui voudront contester sa suprématie en Outreterre... que ce soit Kil'jaeden ou un autre.

Comme vous pouvez le voir, l'histoire d'Illidan est pleine de rebondissements et malgré sa soif de puissance et sa transformation en démon, il ne semble jamais avoir tout à fait oublié ses origines. Néanmoins, après les derniers événements, que reste-t-il de bon en lui ? Sera-t-il un jour entièrement contrôlé par la Légion ? Reviendra-t-il un jour en Azeroth ? Mystère...


Kael'Thas

On ne sait pas grand chose de la jeunesse de Kael'Thas, descendant direct du premier roi des Haut-Elfes. On en entend surtout parler lors de ses études à Dalaran, où il finira même par faire partie du célèbre Kirin Tor, caste dirigeante de la cité magique.

Pendant ses études, le blondinet tomba amoureux d'une certaine Jaina Portvaillant (Proudmoore pour les amateurs de la VO). Mais hélas pour lui, celle-ci n'en avait pas grand chose à faire et pensait surtout à développer ses connaissances. Sa jalousie monta également en flèche après quelques rumeurs faisant état d'une relation entre Jaina et un gars que vous connaissez tous, Arthas Menethil.

Kael'Thas grandit donc à Dalaran et apprend un beau jour qu'Arthas, devenu un mort-vivant au service du Fléau, envahit Quel'Thalas et met la cité à feu et à sang, zigouillant au passage le roi et détruisant la source d'énergie des Haut-Elfes, le Puits de soleil. Lorsque les récits de ces évènements arrivent aux grandes oreilles de Kael'thas, celui-ci décide de porter secours aux survivants.

En arrivant, il ne manque pas de réaliser l'ampleur du carnage. Son peuple est décimé. Il organise alors la résistance et regroupe les survivants qui, en l'honneur de leurs frères tombés au combat, répondront désormais au nom d'Elfes de Sang... Vous pouvez également dire Sin'dorei, ça le fait plus dans les soirées mondaines.

Bien entendu, Kael'Thas se rend compte qu'il ne pourra venir à bout du Fléau tout seul. Il propose donc son aide à l'Alliance qui est au même instant en guerre avec les morts-vivants. Hélas, il tombe sur un type très important mais pas super futé, Garithos. Ce dernier ne porte pas les elfes dans son cœur et essaie donc de s'en défaire discrètement en proposant à Kael'Thas des missions totalement infaisables. Ce dernier n'a d'autres choix que de demander un coup de main aux Nagas et à Dame Vashj pour se défaire des armées du Fléau.

Apprenant la nouvelle, Garithos s'empresse d'accuser Kael'Thas de trahison et le jette en prison. Son salut viendra une nouvelle fois des Nagas. Dame Vashj en profite pour lui expliquer que les Nagas sont aussi dépendants à la magie et qu'elle connaît quelqu'un capable de les aider, Illidan. Ils empruntent donc le Dark Portal en direction de l'Outreterre.

Illidan promet alors à Kael'Thas d'aider son peuple. Bien qu'il lui sera impossible de supprimer la dépendance à la magie, il promet à Kael de subvenir aux besoins de son peuple en drainant l'énergie des démons. Même si ça ne l'enchante qu'à moitié, il n'a pas trop le choix. L'ancien Haut-Elfe accepte l'offre et promet allégeance à Illidan. Il sera d'ailleurs à ses côtés lors de la victoire face à Magtheridon, tout comme lors de la défaite devant Arthas en Northrend. D'après certaines sources, les deux compères auraient également créé le club des râteaux, qui vend sous le manteau des posters de Tyrande et Jaina en petite tenue ^^

Allez, un peu de sérieux. Aux dernières nouvelles, Kael'Thas commencerait à avoir des doutes concernant son alliance avec Illidan. Il faut dire que celui-ci commence à dérirer complètement depuis son retour en Outreterre. Qui sait donc ce quels seront les futurs projets du maître du Donjon de la Tempête ?

A Quel'Thalas, où vivent la plupart des Elfes de Sang, on ne sait pas exactement ce qui se trame en Outreterre. L'émissaire envoyé par Kael, Rommath, promet simplement aux habitants que leur prince reviendra un jour avec un remède à tous leurs maux. Dans l'espoir de jours meilleurs, les Elfes de Sang d'Azeroth continuent donc de drainer l'énergie de diverses créatures afin de rebâtir une civilisation pratiquement anéantie.


Khaz Modan

Khaz Modan est le nom d'une région des Royaumes de l'est qui regroupe plusieurs zones que vous connaissez bien : les Paluns, Dun Morogh, Loch Modan, la Gorge des vents brûlants et les Terres ingrates. Il s'agit en réalité du pays d'origine des Nains et des Gnomes, qui fut envahi par la Horde pendant la Seconde Guerre et par le Fléau pendant la Troisième Guerre.

Néanmoins, les demi-portions ont montré beaucoup de courage et sont parvenues à maintenir un certain ordre dans Khaz Modan, qui est aujourd'hui une région relativement paisible. Bon, je vous l'accorde, les Terres ingrates ne sont pas spécialement séduisantes, mais sachez tout de même qu'autrefois, des plaines verdoyantes s'y étendaient à perte de vue. Ensuite, le mal fit son apparition et transforma le coin en désert. A moins que ce ne soit dû au réchauffement climatique, des analyses sont en court. Enfin soit.

Si Khaz Modan n'est pas aussi dévastée que l'Outreterre, ce n'est pas le paradis pour autant. Les Nains doivent en effet composer avec les Troggs qui ont l'art de mettre le boxon un peu partout, comme à Loch Modan par exemple. L'origine des Troggs remonte d'ailleurs très loin puisqu'il s'agit de la première tentative des Titans de créer une race. L'essai fut manqué et les Troggs dormirent sous terre pendant des générations. On doit leur réveil suite à des fouilles archéologiques sous Uldaman et Gnomeregan. La cité tomba d'ailleurs sous les coups des armées Troggs, ce qui obligea les Gnomes à se réfugier à Forgefer.

Pour l'anecdote, sachez qu'après les Troggs, les Titans décidèrent de tenter à nouveau l'expérience en créant une nouvelle race. Essai transformé puisqu'il s'agit... des Nains. C'est là qu'on voit que les Titans étaient de gros radins : ils ont gardé les mêmes éprouvettes pour les deux races ^^


Kirin Tor

Le Kirin Tor est une caste de mages qui dirigeaient la cité de Dalaran. Elle était composée d'un conseil d'archimages, mais aussi d'autres personnes moins importantes qui participaient également au bon fonctionnement. Le Kirin Tor régnait depuis la Citadelle Violette, une superbe bâtisse disposant de splendides bibliothèques et laboratoires.

Parmi les gaillards qui faisaient la fête dans le coin, on trouve l'Archimage Antonidas, grand gourou de la glorieuse époque de Dalaran, mais également Arugal, Kel'Thuzad, Kael'Thas, Krasus, Khadgar ou encore Jaina Portvaillant. Des levels 1 quoi ^^

Le Kirin Tor cataloguait les sorts et effectuait d'innombrables recherches sur les objets magiques. Bref, c'était Ze place to be pour les excités du mana. Les magiciens avaient également pour tâche de veiller sur l'Oeil de Dalaran, un artefact destiné à protéger la ville des envahisseurs. Celui-ci sera finalement volé par Teron Fielsang (que les visiteurs du Temple Noir doivent connaître) pour le compte de Ner'zhul, qui souhaitait utiliser cet objet pour ouvrir des portails dimensionnels.

Dalaran et le Kirin Tor furent détruit par Archimonde lors de la 3ème guerre. Les survivants, dirigés par l'Archimage Ansirem Tisserune, tentent aujourd'hui de reconstruire le tout sous la protection d'un dôme impénétrable. Cependant, même si le Kirin Tor n'est plus au meilleur de sa forme, il continue de participer aux grands événements mondiaux puisqu'une secte secrète, l'Oeil Pourpre, parvient à vous mener à la baguette (arf) du côté de Karazhan ;)


Krasus

Krasus est en réalité le dragon Korialstrasz, consort de la Reine des dragons Alextrasza, l'un des célèbres Aspects dont le but était de protéger Azeroth de toute agression. Krasus n'est que son nom de scène en quelque sorte, c'est sous ce pseudo qu'il a longtemps pris forme humaine au siège du Kirin Tor.

C'est surtout grâce à lui qu'Alextrasza fut sauvée des griffes d'Aile-de-Mort (Deathwing) pendant la seconde guerre. Il parvint en effet à composer un super groupe en pick-up avec Rhonin, Malygos (Aspect de la Magie), Nozdormu (Aspect du Temps) et Ysera (Aspect des Rêves). Ca change de ce qu'on trouve parfois dans WoW hein ? ^^

Une fois cette mission terminée, Nozdormu l'envoya dans le passé, environ 10.000 ans plus tôt, pour enquêter sur une anomalie temporelle. L'histoire qui suit est relatée en long et en large dans le bouquin Le Jour du Dragon, le premier tome de la trilogie La Guerre des Anciens. Krasus l'humain y rencontrera son alter-ego, Korialstrasz le dragon. Cette double présence à un même moment du temps ne sera pas sans conséquences sur lui (ou eux ^^), puisque tous deux seront notamment dans l'incapacité de se métamorphoser à volonté.

Korialstrasz/Krasus prouvera une nouvelle fois qu'il sait s'entourer des bonnes personnes puisqu'il fera équipe avec Malfurion, Illidan, Tyrande, Krasus, Rhonin et quelques autres pour venir à bout de la Légion Ardente. Il retournera ensuite dans son époque pour rejoindre Alextrasza, après qui il court depuis pas mal de temps :p

Les aventures de notre dragon ne s'arrêtent pas là puisqu'on le retrouve dans la trilogie du Puits Solaire, la manga Warcraft. Mais ici, je préfère vous éviter de dévoiler trop d'infos, au cas où vous souhaiteriez vous procurer les bouquins ;)


La Croisade Écarlate

Pour découvrir l'origine de la Croisade Ecarlate, il faut remonter à l'invasion du Fléau en Lordaeron. Des milliers de civils périrent lors de l'arrivée des troupes d'Arthas, et même les Chevaliers de la Main d'Argent ne purent repousser les morts-vivants. Les survivants de cet ordre continuèrent de lutter face à l'ennemi. Parmi eux, nombre de simples soldats mais aussi des noms que vous connaissez comme Abbendis, Dathrohan, Isillien ou encore Mograine.

Ceux-ci fondèrent la Croisade Ecarlate dans le but de repousser tous les morts-vivants, y compris les Réprouvés de Sylvannas. Ils recrutèrent tous les soldats qui voulaient se joindre à eux, comme Taelan Fordring, fils de Tirion.

Au départ, leur cause était donc assez noble, mais nos chers dirigeants devinrent petit à petit complètement paranos. Ils voyaient des morts-vivants partout et lancèrent la mode suivante : "vous avez 10 secondes pour nous prouver que vous êtes un vrai vivant, sinon on vous découpe en deux". Bon, je vous l'accorde, ce n'était pas exactement ça, mais c'était l'idée. D'innombrables personnes furent tuées sans raison au nom de la guerre contre le Fléau.

La Croisade Ecarlate continue aujourd'hui de combattre les morts-vivants depuis son quartier général des Maleterres de l'Est, La Main de Tyr. Elle dispose également d'autres camps comme Atreval dans les Maleterres de l'Ouest... et bien sûr le Monastère Ecarlate. Elle tente par tous les moyens de reprendre Stratholme, autrefois sous le commandement de l'Ordre de la Main d'Argent. Cependant, cette guerre est vaine car le Fléau représente une armée cent fois plus puissante que la Croisade Ecarlate. Menée désormais par des chefs un poil désaxés (dont l'un - Dathrohan- est possédé par un démon), elle tenta même aux premières heures de sa gloire une incursion en Norfendre... qui se solda par un échec.

Certains soldats ont compris ce qui se passait au cœur du clan et se sont tournés vers l'Aube d'Argent, alliés des Réprouvés. Du côté de l'Alliance, on n'approuve pas trop les agissement des croisés. Mais pour l'instant, et vu qu'elle doit mener bataille sur plusieurs fronts à la fois, on a quelque peu mis de côté ce "problème".

La Croisade Ecarlate est en sursis. Le jour où le Fléau ou l'Alliance décideront de s'en débarrasser, il ne fait aucun doute qu'elle ne tiendra pas longtemps. En attendant ce moment fatidique, ses soldats continuent leur lutte.


Les Clairvoyants

La faction des Clairvoyants est très récente en regard de la longue histoire de Warcraft. Pour en découvrir l'origine, il suffit de remonter à l'attaque des serviteurs d'Illidan sur Shattrath. Alors que son lieutenant, Kael'Thas, se lance à l'assaut de la cité, un groupe d'Elfes de Sang décide de déposer les armes.

L'acteur principal de cette rébellion est Voren'thal, lequel demande sans tarder une audience auprès du Naaru A'dal. Au cours de l'entrevue, Voren'thal lui fait part d'une vision dans laquelle il lève son glaive vers le ciel et crie Par le pouvoir du crâne ances... Ha non, zut, ça c'est autre chose ^^

Je reprends : Voren'thal lui fait part d'une vision dans laquelle il comprend qu'Ad'al est le seul espoir de rédemption pour les Elfes de Sang et qu'il souhaite désormais défendre Shattrath contre Illidan, Skeletor, Vashj et Kael'Thas. Dans son immense bonté, A'dal accepte l'offre et propose aux Elfes de Sang de prendre part à la vie de la cité. Ces derniers sont depuis lors connus sous le nom de Clairvoyants.

Bien entendu, cette histoire ne fait pas plaisir à tout le monde. D'un côté, on a Kael'Thas qui a dû avaler de travers après la perte de quelques-uns de ses meilleurs guerriers et magiciens. De l'autre, il y a l'Aldor qui doit désormais partager Shattrath avec d'anciens ennemis.

Et dire que sans ce Voren'thal, on ne devrait pas se casser la tête à choisir entre les deux factions une fois que nos persos arrivent à Shattrath ;)


Les Sentinelles

Les Sentinelles sont l'armée officielle des Elfes de la Nuit. Rien que ça. Son origine remonte à plusieurs milliers d'années, à l'époque de la Guerre des Anciens. C'est Tyrande Murmevent, Grande prêtresse d'Elune, qui eu l'idée de former cette armée pour faire face à une éventuelle attaque ennemie, la Légion Ardente en tête.

Il faut dire qu'en ces temps reculés, les Elfes de la Nuit n'avait pas de réel système militaire. C'était un peu le foutoir et de nombreuses pertes occasionnées lors de la Guerre des Anciens sont dues à un manque d'organisation et de tactique. Tyrande, ne souhaitant plus voir se reproduire un tel massacre, se lança dans la formation de soldats dont l'intelligence et le courage font qu'ils sont encore là aujourd'hui. Enfin quand je dis "ils", je devrais surtout dire "elles" puisque pendant des millénaires, seules les femmes ont assuré la défense de Kalimdor (enfin bon, faut pas en faire tout un plat hein, pour une fois qu'elles font quelque chose ^^).

Autre raison qui poussa Tyrande à créer les Sentinelles : le long sommeil des Druides qui entrèrent à la même époque dans le rêve émeraude. Cette période dura plusieurs siècles et est aujourd'hui connue sous le nom de Longue Veille. Elle prit fin lors du réveil des Druides, peu avant la bataille du Mont Hyjal.


Marécage de Zangar

Le nom de ce royaume vient bien entendu de la zone située en Outreterre que vous avez tous découvert dans Burning Crusade. Jusqu'à la sortie de l'extension, personne ne connaissait cette région remplie de lacs et de champignons géants. On sait juste que c'est dans le Marécage de Zangar que Velen et ses compagnons se sont cachés après le génocide causé par les Orcs. Mais sans plus.

La zone semble néanmoins évoluer depuis quelques temps. Le niveau des lacs semblent baisser et les immenses champignons ne sont pas au meilleur de leur forme, ce qui n'arrange pas les créatures qui se nourrissent de ceux-ci.

Voilà, il n'y a pas grand chose d'autre à dire. Ce ne sera pas le cas pour le prochain royaume... Medivh ;)

Update du 22 septembre : Je pensais que vous aviez tous compris le but de ces news, mais apparemment pas ^^ Le but est de donner une idée de l'origine du nom d'un royaume, en expliquant le passé d'une zone, d'un personnage, d'une faction, etc. Bref, en résumant son histoire. Pas question pour moi, dans le cas présent, de détailler celle de chaque race présente dans le Marécage de Zangar. Le royaume ne s'appelle par Sporeggar ou Géant Fongique. Si je parle de ceux-ci, je dois parler de chaque race vivant dans la zone, et ce n'est pas du tout le but. Si un royaume s'appelle Shattrath, je ne vais pas me lancer dans des explications sur chaque faction vivant dans la cité, je me concentrerai sur le passé de la ville. Certes, je parlerai des factions qui ont joué un rôle dans sa construction et son évolution, mais sans pour autant expliquer l'histoire de chaque faction. Voilà, j'espère que c'est clair maintenant ;)


Medivh

Tout d'abord, vous devez savoir que Medivh est le dernier Gardien de Tirisfal, un ordre destiné à protéger Azeroth des grands méchants pas beaux, la Légion Ardente en tête. Hélas, et comme vous le savez si vous avez suivi un minimum l'histoire de Warcraft, Medivh est aussi fiable que l'ingénierie gobeline, ce qui engendrera pas mal de problèmes pour tout le monde.

Pour connaître l'origine des soucis de Medivh, il faut remonter avant sa naissance, et plus précisément à l'époque où sa mère, Aegwynn, était elle-même Gardienne. Après avoir dragué avec beaucoup d'insistance un puissant magicien du nom de Nielas Aran (oui, le même Aran que vous combattez à Karazhan), Aegwynn obtient ce qu'elle veut : un bébé à qui elle pourra léguer ses pouvoirs.

Ayant eu vent de l'histoire, Sargeras provoque Aegwynn et après un combat démoniaque (si, si), la gentille vient à bout du méchant. Ce que celle-ci n'a pas compris, c'est que tout avait été prévu par Sargeras dont l'unique but était de prendre possession de l'âme de l'enfant, et de rester caché jusqu'à celui-ci atteigne l'âge adulte.

Medivh grandit donc sans avoir connaissance du problème. Tout se passe relativement bien jusqu'au jour où les pouvoirs enfouis au plus profond de son être se réveillent. Le choc est si puissant que Medivh restera de longues années dans le coma. A son réveil, Sargeras s'est définitivement emparé de son esprit.

Le chef de la Légion Ardente se sert alors du magicien pour trouver un moyen de détruire Azeroth. Vous connaissez la suite : Medivh entrera en contact avec Gul'dan et ouvrira un portail permettant l'invasion des Orcs... Aegwynn tentera bien de contrecarrer les plans de Medivh, mais sans succès. Désormais trop puissant pour elle, il en viendra à bout lors d'un duel entre mère et fils.

Ce n'est que bien plus tard que Medivh trouvera plus fort que lui. Ayant remarqué le manège de son maître, l'apprenti Khadgar devra faire appel à Garona et Anduin Lothar pour abattre le Dernier Gardien. La mort d'un être aussi puissant n'est pas sans conséquence, et c'est toute le Défilé de Deuillevent qui en porte aujourd'hui les traces, ainsi que la tour de Karazhan.

Cependant, sa mort ne signifie pas pour autant la fin de l'histoire de Medivh. Désormais libéré de Sargeras, Medivh sera l'une des clés de la victoire face à la Légion Ardente lors de la 3ème guerre. C'est lui qui parvint à unir les Humains, les Nains, les Orcs et les Elfes de la Nuit pour combattre Archimonde au pied de Nordrassil, l'Arbre-Monde.

Comme vous le voyez, Medivh est un personnage incontournable de l'univers de Warcraft, et on lui doit également l'un des objets les plus emblématiques de WoW : Atiesh. Ce bâton fût brisé en 42 morceaux lors de la destruction de Dalaran par Archimonde. Pour le reconstituer, il faut récupérer 40 fragments à Naxxramas, mais aussi récupérer deux pièces particulières sur Kel'Thuzad et C'thun.

Après la bataille du Mont Hyjal, plus personne n'entendit parler de Medivh. A-t-il disparu définitivement ? Reviendra-t-il un jour annoncer quelque prophétie ?

Pour terminer, sachez que Medivh veut dire "gardien des secrets" en Thalassien, la langue des Haut-Elfes... Enfin bon, pas sûr quand même que vous puissiez caser cela facilement dans une conversation ^^


Naxxramas

Comme vous le savez déjà, Naxxramas est une Nécropole qui survole les Maleterres de l'Est. Mais elle n'a pas toujours été cette ombre menaçante planant au-dessus de votre tête. Il n'y a pas si longtemps, Naxxramas était encore un Ziggourat situé sous Norfendre. Ce n'est que lorsque le Roi Liche s'en est emparé dans le but d'envahir Azeroth que Naxxramas est devenu l'arme de guerre que vous connaissez aujourd'hui.

Pas mal de travaux ont été accomplis afin de faire de Naxxramas une forteresse gigantesque. Elle est désormais séparée en 4 parties distinctes : l'aile de l'Araignée, l'aile du Fléau, l'aile de l'Abomination et l'aile des Chevaliers de la Mort. On peut également signaler l'existence d'une dernière zone dans laquelle se terrent le Wyrm Sapphiron mais aussi et surtout Kel'Thuzad, le maître des lieux.

Kel'Thuzad justement (matez-moi cette belle transition), n'a pas toujours dirigé Naxxramas. Il s'agissait autrefois d'un mage humain faisant partie du Kirin Tor. Sa soif maladive de connaissances et son mépris total pour ses frères l'ont petit à petit écarté du droit chemin. Souhaitant à tout prix connaître les secrets de la nécromancie, il partit un jour vers Norfendre en espérant devenir le nouvel apprenti du Roi Liche. Il découvrit la citadelle alors qu'elle était encore sous la glace, et fit par la même occasion la connaissance d'Anub'arak, Seigneur des Cryptes autrefois Roi d'Azjol-Nerub.

En visitant Naxxramas, Kel'Thuzad comprit rapidement qu'il ne s'agissait pas d'un camp ordinaire, mais plutôt d'une base destinée à envahir Azeroth. Les stocks d'armes, d'armures, les zones d'entraînement, le poison permettant de transformer les gens en zombies... Cela ne faisait aucun doute, Naxxramas s'apprêtait à partir en guerre.

Après avoir hésité quelques instants à rejoindre le Roi Liche (mais avait-il seulement le choix ?), Kel'Thuzad accepta de le servir toute sa vie, et même au-delà. En échange, il devint plus puissant qu'il n'aurait pu jamais l'espérer.

Naxxramas était de loin l'instance la plus difficile avant la sortie de l'extension Burning Crusade. Mais le peu de temps laissé aux joueurs pour en venir à bout avant l'ouverture de la Portes des Ténèbres en a fait un donjon méconnu. Le soin apporté aux combats était pourtant marqué et Blizzard souhaite, à la sortie de Wrath of the Lich King, donner une seconde jeunesse à Naxxramas. L'instance sera en effet, d'une façon ou d'une autre, renvoyée en Norfendre pour devenir une instance pour 25 joueurs. De quoi découvrir ou redécouvrir ce donjon si particulier !


Ner'zhul

Ner'zhul était autrefois le chef de guerre des Orcs, c'est-à-dire le grand gourou des péons et autres têtes vertes. Un beau jour, il fut contacté par le démon Kil'Jaeden dont le but secret était de faire du peuple Orc une arme de guerre au service de la Légion Ardente. Il promit monts et merveilles à Ner'zhul qui, avide de pouvoirs magiques, accepta l'offre du démon.

Ner'zhul se rendit compte un peu plus tard de son erreur. Mais il était trop tard. Voyant que Ner'zhul n'était pas la personne qui mènerait à bien ses projets, il l'éjecta du programme et demanda à son second, le célèbre Gul'dan, de le remplacer. Relégué au rang de figurant, Ner'zhul parvint quand même à prévenir l'Orc Durotan des desseins du démon. Mais hélas pour lui, l'histoire ne retiendra pas cette tentative désespérée de se racheter un petit peu.

Bon, il ne faut pas pour autant s'imaginer que Ner'zhul est un bon petit soldat. Après la défaite des Orcs lors de la Seconde Guerre, il inventa toutes sortes d'excuses bidons pour ouvrir des portails dimensionnels en Draenor. Ce qu'il voulait, c'était surtout se barrer vite fait et d'éviter la colère de Kil'Jaeden. La création des portails eu pour effet de fissurer le tissu même de Draenor, avec le résultat que l'on connaît (l'Outreterre pour ceux qui ne suivent pas au fond).

Ner'zhul utilisa l'un des portails pour passer dans le Néant Distordu. Il pensait avoir échappé à Kil'Jaeden, mais ce dernier mis la main dessus très rapidement. Vu que le chaman avait tenté de le semer en douce, le démon décida de le punir. Ho trois fois rien : il le déchira doucement en lambeaux tout en s'arrangeant pour que l'esprit de Ner'zhul soit intact, et donc qu'il souffre un maximum (quel farceur ce Kil'Jaeden). Ner'zhul ne pouvant plus s'échapper, il accepta une nouvelle offre de la Légion Ardente : son esprit fut enfermé dans un bloc de glace et il devint ainsi une créature spectrale. C'est depuis lors que vous le connaissez sous le nom de Roi Liche.

Le Roi Liche fut envoyé en Azeroth et prit position en Norfendre, dans le Glacier d'Icecrown (le fameux Trône de Glace). Sa puissance psychique était immense et, surveillé par plusieurs Seigneurs de l'Effroi comme Tichondrius, il commença sa mission. Ses pouvoirs lui permirent de prendre possession de nombreuses races du continent, comme les Trolls par exemple. Seul le royaume d'Azjol-Nerub fut en mesure de lui résister pendant un certain temps, mais même les puissants Nérubiens finirent par tomber.

Développant aussi bien sa puissance mentale que ses armées, le Roi Liche recruta Kel'Thuzad tout en formant le terrible Fléau. La peste s'étendit en Lordaeron et peu de gens lui résistèrent, si ce n'est Sylvanas et ses Réprouvés.

Malgré le fait qu'il soit surveillé de près par les démons, le Roi Liche n'a cependant pas mis de côté l'idée de se libérer de leur emprise. Tout en s'occupant des plans démoniaques des démons (^^), il chercha un moyen sortir de ce satané glaçon. C'est ici qu'intervient votre blondinet préféré, Arthas.

Bon, je ne vais pas vous refaire toute l'histoire qui suit, ou alors en accéléré : Illidan se défait de Tichondrius, Archimonde se fait dégommer au Mont Hyjal, la Légion s'affaiblit, Kil'Jaeden se rend compte que le Roi Liche essaie de l'arnaquer, Arthas recherche Frostmoure, Arthas devient fou, Kil'Jaeden envoie Illidan pour détruire le Trône de Glace, Illidan qui n'était pas prêt se mange un coup d'épée dans le bide face à Arthas, Kil'Jaeden s'énerve et devient encore plus rouge... et Arthas fusionne avec le Roi Liche.

Aujourd'hui, Arthas et l'ancien Roi Liche ne forment plus qu'une seule et même personne, une entité d'une puissance incommensurable terrée dans une forteresse inviolable. Bref, va y avoir du boulot pour lui décoller les fesses du Trône de Glace au niveau 80 ^^


Rashgarroth

Rashgarroth est le nom d'un Seigneur de l'Effroi (Dreadlord). On les appelle également Nathrezims, un mot qui en jettera un peu plus si vous abordez le sujet sur le canal général de votre guilde ^^

Il faut savoir que Rashgarroth n'est pas un Seigneur de l'Effroi bien particulier. Rien à voir avec Tichondrius, Mal'Ganis ou certains autres de ses semblables plus célèbres. Il est un peu perdu dans la masse quoi, et il n'y a donc pas grand chose à dire à son sujet. Du coup, je vais plutôt vous parler un petit peu de l'origine des Seigneurs de l'Effroi, histoire que vous ayez quand même quelque chose à lire ;)

L'origine de cette race remonte loin, très loin dans le passé, à une époque où les Titans étaient tranquillement occupés à façonner le monde. Un jour, deux races issues du Néant Distordu se frayèrent un passage pour venir mettre le boxon : les Erédars et les Nathrezims. Super Sargeras, un puissant et noble guerrier Titan, parvint à repousser les envahisseurs. Mais hélas, tous ces combats eurent petit à petit raison de son esprit, et il décida de passer du côté obscur de la force.

Il libéra les Erédars et les Nathrezims et demanda aux premiers, plus puissants, d'asservir les seconds. Les Nathrezims se lancèrent dès lors à la conquête de milliers de mondes au nom de la Légion Ardente. Ils sont plutôt malins et évitent souvent l'assaut direct. Leur technique est plus subtile et consiste principalement à monter un clan contre un autre, sans qu'aucun n'imagine qu'un Seigneur de l'Effroi se trouve derrière tout cela. Même s'ils ont de puissants pouvoirs magiques, ils sont plutôt adeptes de la corruption et de la manipulation dans un premier temps... Un peu comme a fait Mal'Ganis avec Arthas dans Warcraft III: The Frozen Throne. Enfin bon, Mal'Ganis s'est lui-même fait avoir juste après mais c'est pour expliquer le principe :p

Les Nathrezims semblent être une race démoniaque à l'origine, contrairement à Sargeras ou Illidan qui se sont transformés au fil du temps. Comme je l'ai dit plus haut, Rashgarroth n'est pas un Seigneur de l'Effroi très connu, loin de là. Par contre, j'imagine que vous êtes nombreux à connaître Anetheron, Balnazzar, Culuthas, Diathorus le Chercheur, Lothros, Pentatharon ou encore Varimathras.


Sargeras

Hé bien hé bien, ça fait vraiment longtemps que je n'avais pas pris le temps de vous parler des noms des royaumes francophones. J'en étais arrivé à Rashgarroth, il est donc temps à présent d'aborder l'histoire de Sargeras.

Sargeras, c'est tout un programme ! Il s'agit en effet de l'un des personnages les plus importants de l'univers de Warcraft. A l'origine, Sargeras était un pote des Titans, les créateurs de l'univers. Son job consistait surtout à maintenir le calme et à se débarrasser de ceux dont le but était de venir mettre le boxon un peu partout. En gros, c'était un modérateur ^^

Sargeras s'en sortait plutôt bien et mit à genoux des ennemis redoutables comme les Nathrezims, race dont j'ai déjà eu l'occasion de vous parler dans le passé. Cependant, au fil du temps, Sargeras commença à douter de sa tâche. Il se mit en tête que l'ordre n'avait pas de raison d'être dans l'univers et qu'en lieu et place de ce dernier, le chaos serait une bien meilleure vision des choses. On ne sait pas encore exactement ce qui est exactement passé par la tête de Sargeras. Sont-ce les démones qui l'ont rendu fou ? A-t-il feint les bonnes manières pendant des millénaires tout en passant du côté obscur de la force ? Cela reste pour l'instant un mystère, lequel n'empêche cependant pas de continuer notre petite histoire.

Une fois Sargeras clairement passé dans le camp des méchants, les choses s'emballèrent rapidement. Des milliers de mondes tombèrent sous ses coups. La corruption et la destruction étaient devenus sa raison de vivre. Afin que rien ne l'arrête, il créa la Légion Ardente, une armée invincible qui récupéra au passage des êtres aussi puissants qu'Archimonde et Kil'Jaeden. Alors que tout allait pour le mieux dans le meilleur des enfers, Sargeras et sa Légion Ardente tombèrent un jour sur une planète qui, contre tout attente, allait s'avérer être un redoutable adversaire (tadaaaaam, roulement de tambours) : Azeroth.

La suite de l'histoire, vous êtes nombreux à la connaître. Je vous le fais en mode rapide : attiré par le Puits d'Eternité, Sargeras envoie Archimonde et Mannoroth. Riposte de Cénarius et de ses amis. Boum, implosion du puits. Le continent de Kalimdor se divise en plusieurs morceaux et le Maelstrom apparaît. Première défaite de la Légion. Sargeras voit rouge et réfléchit à un plan B, ce qui va lui prendre un petit temps, il faut bien le dire.

9000 ans plus tard, Sargeras, toujours bon pied bon oeil, se présente sous la forme d'un avatar devant la Gardienne de Tirisfal de l'époque. Aegwynn lui met une pâtée mais l'esprit de Sargeras parvient à intégrer le corps de la gardienne. L'esprit patientera sagement dans le ventre de la jolie dame avant de passer dans le corps de son fils, Medivh. Le corps de l'avatar, quant à lui, sera planqué dans une tombe des îles Brisées.

Ensuite, tout se déroule très vite. Sargeras corrompt petit à petit Medivh et l'oblige à ouvrir la Porte des Ténèbres afin d'amener les Orcs en Azeroth, une race corrompue par Kil'Jaeden. Se rendant compte de la traîtrise de Medivh, le Seigneur Anduin Lothar envoie Kadghar, Garona et plusieurs guerriers pour l'assassiner. Il s'agit d'un moment capital dans l'histoire d'Azeroth. Libéré de l'emprise de Sargeras, Medivh peut enfin combattre la Légion. C'est en grande partie grâce à lui que la 3ème guerre se soldera par l'échec des démons au Mont Hyjal. Sans Medivh, il n'y aurait pas eu de coopération entre les peuples de la Horde et de l'Alliance.

Aujourd'hui, nul ne sait réellement où se trouve Sargeras. Son esprit se balade certainement dans les recoins du Néant Distordu, préparant un plan machiavélique pour prendre le pouvoir en Azeroth. Qui sait, peut-être aurons-nous un jour la possibilité de le combattre dans WoW ?


Sinstralis

Amateurs de belles histoires, ce n'est pas avec Sinstralis que vous trouverez votre bonheur. En effet, on ne sait que peu de choses sur ce démon, ou plutôt sur cette démone ^^

Sinstralis des douleurs, puisque c'est son vrai nom, fait son apparition dans Wracraft III: The Frozen Throne, et plus particulièrement dans la campagne solo dédiée aux Orcs : La fondation de Durotar. Celle-ci est divisée en 3 actes et c'est dans le deuxième, intitulé Vieilles Rancoeurs, que l'on peut rencontrer et combattre ce personnage.

Sinstralis attend patiemment ses adversaires dans l'arène des Terres Dévastées, une zone d'Outreterre où elle joue probablement un rôle d'observation pour la Légion Ardente. Elle est, pour l'occasion, accompagnée de deux autres démons : Destructeur Zardikar et Talnivarr le dormeur. Chaque démon est accompagné de gardes du corps. Pour Sinstralis, il s'agit de Marcheurs Ethérés.

Dans cette mission optionnelle de Warcraft III, le joueur peut combattre ces ennemis dans le but de récupérer des livres permettant d'améliorer les attributs de ses héros. Notre chère démone garde précieusement, de son côté, un tome d'agilité.

Et voilà, c'est à peu près tout... Pour la forme, je vous refile ci-contre un screenshot de Sinstralis telle qu'elle apparaît dans Warcraft III.


Suramar

Alors bon, pas énormément de choses à dire sur Suramar. On est loin d'en savoir autant sur cette ville que sur Drek'Thar ou Medivh. Ce que je peux vous en dire, c'est qu'il s'agissait d'une grande cité réalisée par les Kaldorei, c'est-à-dire les Elfes de la Nuit en langage que tout le monde comprend ^^

Cette cité a atteint son apogée 10.000 ans avant les événements qui se déroulent dans World of Warcraft aujourd'hui. A l'époque, plusieurs personnages célèbres y vécurent un certain temps. Ce fut notamment le cas de Tyrande, Malfurion et Illidan, notre trio amoureux préféré. La cité est également reconnue pour l'excellente académie de magie qui forma de nombreux et talentueux mages aux secrets des arcanes.

Le funeste destin de Suramar prit place lors de la Guerre des Anciens. Non seulement la ville fut le théâtre d'expériences de nécromancie de la part des Seigneurs de l'Effroi, mais elle disparu surtout instantanément lors de l'implosion du Puits d'Eternité.

Il ne reste à présent que quelques ruines de l'antique cité Elfe. On les trouve dans les Iles Brisées, un endroit que vous ne pouvez pas (encore) visiter dans World of Warcraft, mais que vous pouvez toujours retrouver dans Warcraft III: The Frozen Throne.



Temple Noir

A l'époque où Draenor était un lieu paisible et où les Draeneï gambadaient dans la joie et la bonne humeur, le Temple Noir se nommait le Temple de Karabor. Le Prophète Velen y célébrait la messe en compagnie de ses prêtres et tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Hélas, une fois les Orcs corrompus par la Légion Ardente, les choses ont eu vite fait de prendre une mauvaise tournure et les Draeneï ont été tués et chassés sans aucune pitié. C'est alors le Conseil des Ombres, mené par Ner'zhul, qui fit de Karabor son quartier général. Ner'zhul y organisa pas mal de petites sauteries, avec au programme divers sacrifices et meurtres horribles. Bref, ce bon vieux Ner'zhul savait mettre l'ambiance.

Lors de la défaite de Ner'zhul, Draenor explosa et devint l'Outreterre que vous connaissez aujourd'hui. Les démons y pénétrèrent et prirent possession du temple, qu'ils nommèrent pour l'occasion Black Citadel. Yep, même en français parce qu'à l'époque les noms n'étaient pas traduits ^^ Avec Magtheridon comme grand gourou, autant vous dire que les personnes à même de reprendre l'ancien temple n'étaient pas bien nombreuses. C'est finalement Illidan Hurlorage, aidé par Dame Vashj et Kael'Thas, qui réussit l'exploit de vaincre Magtheridon (vous trouverez quelques images de la mission de Warcraft III: The Frozen Throne ci-dessous). Depuis lors, il règne sur l'Outreterre depuis ce qu'on appelle aujourd'hui le Temple Noir. Bon, il ne fait pas spécialement le fier car il sait qu'Arthas et Kil'Jaeden ne sont pas loin, mais en gros c'est lui le boss dans la région, et il sort ses Lames Doubles d'Azzinoth dès qu'il y en a un qui ose moufter.

Pour la petite histoire, sachez que lors de la bataille entre Magtheridon et Illidan, la Black Citadel se trouvait dans la Péninsule des Flammes Infernales. Aujourd'hui, le Temple Noir se trouve dans la Vallée d'Ombrelune. Aucune explication n'a cependant été donnée par Blizzard quant à cette téléportation soudaine...


Throk'Feroth

La plupart des royaumes francophones ont un nom assez connu pour les joueurs de Warcraft. Cela explique en partie le succès de certains royaumes lors du lancement du jeu en 2005. Je pense par exemple à Archimonde, mais il y en a d'autres bien sûr.

A l'inverse, certains royaumes ont des noms totalement inconnus des joueurs, même s'ils ont joué aux jeux de stratégie. C'est par exemple le cas de Throk'Feroth, le serveur qui nous intéresse aujourd'hui. Ce personnage n'a pas joué un grand rôle dans l'histoire d'Azeroth. Il s'agit en réalité d'un Prophète Orc que l'on retrouve dans la 6ème mission de la campagne des Morts-Vivants dans Warcraft III: Reign of Chaos.

Lors de celle-ci, le joueur doit détruire plusieurs camps Orcs qui entourent un portail démoniaque, lequel permettra à Kel'Thuzad de discuter tranquillement avec la Légion Ardente. Throk'Feroth est le responsable de l'un des camps, en compagnie de Genjuros, Mazrigos, Jubei'Thos et Khanzo.

Throk'Feroth fait partie du clan Blackrock, et commandait plus particulièrement les Blackrock Raiders. Ce clan a connu pas mal de hauts et de bas dans l'histoire, et est passé non loin de l'annihilation totale. Ils ont néanmoins petit à petit repris du poil de la bête et ont consolidé leur base dans les Steppes Ardentes, au Mont Rochenoire. Considérant Thrall comme un illuminé, ils ont préféré monter leur propre guerre contre l'Alliance, mais ont récemment subit de lourdes défaites face à Arthas. Bref, ce n'est pas la grande forme, mais le clan est toujours là.

Par contre, Throk'Feroth n'est de son côté pas du tout en forme puisqu'il est mort, lâchement tué par vous-même dans Warcraft III. Je vous propose d'ailleurs ci-contre un screenshot le montrant au temps de sa splendeur ^^


Uldaman

Uldaman est, pour la plupart des joueurs, une instance dédiée aux personnages de niveau 36 à 44 située dans les Royaumes de l'Est, et plus précisément au nord des Terres Ingrates. Ce complexe minier rempli de Nains Sombrefer et de Troggs recèle cependant bien plus de trésors qu'on ne le pense de prime abord.

En effet, Uldaman s'avère être en réalité une ancienne cité des Titans, les créateurs d'Azeroth. Après avoir façonné le monde, ils filèrent le sale boulot aux Terrestres, une race d'êtres de pierre qui passèrent le plus clair de leur temps enfouis sous la surface du monde. Heureusement pour eux, ils disposaient de trois pied-à-terre plutôt cossus nommés Uldaman, Uldum et Ulduar. Lors de l'implosion du Puits d'Eternité, les Terrestres se réfugièrent dans leurs cités originelles et s'endormirent pendant 8.000 ans.

Assez récemment, Uldaman a ouvert ses portes aux visiteurs qui peuvent ainsi découvrir les Troggs dans leur milieu naturel. Les Troggs sont une évolution manquée des Terrestres par les Titans qui, après avoir vu le résultat, ont rapidement décidé de les mettre aux oubliettes. Les Terrestres ont de leur côté longuement évolué pendant leur sommeil, et sont devenus une race étrange où même les personnes de sexe féminin ont de la barbe : Les Nains. Cette race a perdu certains traits caractéristiques des Terrestres, mais ont gardé cet attrait pour le travail de la pierre.

Uldaman est un lieu d'une grande richesse pour les amateurs du Lore de Warcraft, notamment car on y trouve Les Disques de Norgannon. Protégés par le terrible Archaedas, ils permettent justement d'en savoir plus sur l'origine des Terrestres et leurs descendants, les Troggs et les Nains.


Varimathras

Varimathras est un Seigneur de l'Effroi, c'est-à-dire un grand gaillard plus intelligent que la moyenne et disposant de pouvoirs plutôt impressionnants. Les connaisseurs les nomment les Nathrezims, histoire de se la péter un peu. On entend tout d'abord parler de Varimathras lors de la 3ème Guerre, lorsqu'Archimonde se prend l'envie de grimper au sommet du Mont Hyjal pour y construire sa cabane. Histoire de ne pas laisser le royaume de Lordaeron sans surveillance, celui-ci demande en effet à Varimathras et ses frères, Detheroc et Balnazzar, de surveiller la région pendant son absence.

Internet n'ayant pas encore vu le jour à l'époque, les moyens de communication sont assez limités et l'annonce de la défaite d'Archimonde met des plombes à arriver en Lordaeron. C'est finalement Arthas qui se pointe et menace de dégommer les trois Nathrezims s'ils ne lui laissent pas la tête du royaume. Il se montre tellement convainquant que Varimathras et ses frères se planquent dans les Maleterres. Ils décident alors de faire appel à Sylvanas afin de renverser Arthas et le Fléau.

Vu le sale coup joué par Arthas à Sylvanas, celle-ci ne se fait pas prier et fonce donc, en compagnie de ses nouveaux amis, sur le futur Roi Liche. Arthas s'enfuit vers Norfendre et Varimathras profite de l'accalmie pour inviter gentiment (ou pas) l'ancienne Ranger de Lune-d'Argent à rejoindre ses rangs. Celle-ci refuse poliment et décide de montrer qui est le boss à présent. Une armée décimée plus tard, Varimathras tente de sauver sa pitoyable vie en jurant fidélité à Sylvanas. Histoire de prouver combien à quel point il est pourri, il va jusqu'à dévoiler l'emplacement des bases de ses frères. Sylvanas s'en prend tout d'abord à Detheroc et libère au passage Garithos, leader auto-proclamé des forces encore vivantes de l'Alliance en Lordaeron.

Avec Garithos et Varimathras à ses côtés, Sylvanas s'en prend ensuite à Balnazzar. Elle oblige même Varimathras à tuer son propre frère afin de lui prouver sa fidélité. Mais comme souvent dans l'univers de Warcraft, les morts ne sont pas toujours morts très longtemps et Balnazzar pourrait bien revenir sous peu sur le devant de la scène. Garithos demande à alors à Sylvanas de s'en aller hors de son royaume. Sylvanas rigole doucement et envoie son nouveau pote Varimathras assassiner l'humain. La région libérée du Fléau, Sylvanas s'installe sur place et renomme la capitale Fossoyeuse, tout en décidant de nommer son peuple les Réprouvés.

Varimathras continue ensuite de servir sa nouvelle reine et se charge, entre-autres, de filer des quêtes à ces satanés joueurs qui ne cessent de venir le voir. Mais le Seigneur de l'Effroi, toujours près à arnaquer tout le monde, va profiter de l'absence de Sylvanas, partie pour la bataille de la Porte du Courroux, afin de reprendre la ville à son compte. Il s'ensuit une bataille mémorable dont se souviennent certainement de nombreux joueurs de World of Warcraft, où Thrall et Sylvanas vont s'unir afin de libérer Fossoyeuse du joug, non pas d'hiver, mais de Varimathras...


Vol'jin

Vol'jin est le fils de Sen'jin, le grand manitou et fondateur du clan des Trolls Sombrelance. Sen'jin est en quelque sorte un véritable héros puisque sans lui, ces Trolls n'existeraient peut-être plus. Devant combattre à la fois les Humains et des Murlocs au comportement troublant, les Sombrelance ne doivent leur salut qu'à leur chef, mort vaillamment au combat malgré l'intervention de Thrall. Afin de remercier le Chaman, Vol'jin, nouveau chef des Sombrelance, jura fidélité à la Horde.

Peu après la 3ème Guerre, Vol'jin installa sa tribu sur les Îles de l'Echo. Hélas pour lui, une nouvelle menace ne tarda pas à faire son apparition sous la forme la plus horrible qui soit : la forme humaine ^^ C'est ici qu'intervient la campagne solo axée RPG de Warcraft III: The Frozen Throne, dans laquelle vous contrôlez trois héros qui vont venir prêter main forte aux Trolls : Rexxar, Rokhan et Chen Stormstout. C'est d'ailleurs à ce moment là que l'on se rend compte que Vol'jin est un être plutôt puissant. Il se paie en effet le luxe de transformer les trois gaillards en créatures ailées pour les besoins d'une mission.

Une fois les humains écart(el)és, les Trolls vécurent heureux et... Ha non, pas encore. Jamais tranquilles, les Trolls vont à nouveau devoir faire face à un nouvel envahisseur en la personne de Zalazane. Celui-ci repoussa les Sombrelance sur les côtes de Kalimdor, où ils créèrent le Village de Sen'jin.

A l'heure actuelle, les Trolls tentent toujours de reprendre ces îles avec l'aide des joueurs. Vol'jin, de son côté, supervise les opérations depuis Orgrimmar, où il assiste également Thrall dans la gestion délicate des évènements qui se déroulent partout en Azeroth.


Ysondre


Revenir à la liste des royaumes

Historique du royaume Ysondre

Pour comprendre les origines du dragon Ysondre, il faut remonter à l'époque où les Titans créèrent le Rêve Emeraude. Ce dernier représente ce qu'aurait pu être Azeroth sans l'intervention des races intelligentes, c'est-à-dire sans la création de villes et villages, mais également sans guerres. C'est donc une immense forêt luxuriante ou les animaux sont rois.

A une époque, certains Elfes de la Nuit se baladaient aisément dans le Rêve Emeraude. Les Druides pouvaient même y jouer les super-héros puisqu'ils étaient capables d'y voler et de faire plein de trucs rigolos comme passer au travers des objets solides. Hélas pour cette race, après l'invasion de la Légion Ardente et le sacrifice de leur immortalité pour sauver l'arbre-monde Nordrassil, les Elfes de la Nuit ont perdu leur capacité à voyager dans le Rêve Emeraude. Rares sont ceux qui parviennent encore à s'y rendre sans encombre.

Histoire de protéger ce royaume spirituel où le temps n'existe pas, les Titans y placèrent un Aspect : Ysera. Maîtresse du Vol Vert (vert comme une émeraude - comme quoi tout se tient ^^), elle protège le Rêve en compagnie de ses fidèles serviteurs. Hélas, ces dernières années ont vu apparaître un phénomène très étrange. Un sombre pouvoir semble avoir pénétré dans le Rêve et a rendu fous plusieurs des lieutenants d'Ysera : Léthon, Emeriss, Taerar... et Ysondre.

Depuis lors, Ysondre apparaît régulièrement en Azeroth pour y semer terreur et destruction. Rien n'explique ce comportement. Ysera et Malfurion cherchent bien à comprendre ce qu'il se passe, mais leurs efforts n'ont semble-t-il pas encore été couronnés de succès. Si vous souhaitez rendre une petite visite de courtoisie à Ysondre, hé bien sachez qu'elle partage son temps libre entre Orneval, le Bois de la Pénombre, Féralas et les Hinterlands.
_________________
>>> RETOUR SUR LE PORTAIL <<<

Si d'aventure vous repérez une information incorrecte ou incomplète,
n'hésitez pas à me contacter.

Nouveau site à partir de Cataclym (7 décembre 2010)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Publicité






MessagePosté le: Ven 18 Déc - 19:34 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Louve and Co Index du Forum -> Louveteau & Co -> Discussions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation